Article dans le magazine ELLE

Intervenir en public permet d’évoluer professionnellement, de valider son expertise, de faire passer son message, gagner en notoriété…quand c’est bien fait !

 

Spécialisée en prise de parole dans le cadre professionnel, Emna Chaouch co-crée vos discours (au sens large – conférence, pitch, speech) avec vous.


Souvent, la prise de parole en public est sujette au trac et au stress.
Pourquoi ? Parce qu’il y a un enjeu d’image et de crédibilité.

Et si les gens ne me trouvent pas intéressante ?
Et si je passe pour quelqu’un d’ennuyeux ?
Et si je trébuche en montant sur scène ? Et si j’oublie mon texte ?
Et si, et si…

Toutes ces réflexions sont légitimes. C’est le quotidien de notre spécialiste de les faire disparaître aussi vite qu’elles sont apparues.

Pour ce faire, le duo coach/orateur explore ensemble les deux dimensions liées à la prise de parole en public : le fond & la forme.
L’étape préliminaire à l’écriture consiste à répondre à une série de questions essentielles, dont l’objectif est d’identifier clairement le message à faire passer.
Parmi celles-ci, on retrouve par exemple :
  • Quelle est la problématique que l’orateur souhaite adresser ou mettre en évidence ?Et comment y apporte-t-il un ou des éléments de réponse ?La prise de parole doit servir un objectif bien précis et être réellement utile aux destinataires. On veut que l’audience reparte avec une valeur ajoutée, de préférence un mix entre instruction et inspiration.
  • Un autre point important, c’est de bien prendre en considération l’audience à laquelle on s’adresse. De qui l’assemblée est-elle composée ?On ne s’adresse pas de la même manière au grand public vs. à un public d’experts, aux plus jeunes comme aux plus âgés, etc.
  • Le contexte rentre en jeu également. S’agit-il d’un colloque, un séminaire, un salon professionnel, un concours de pitch devant des investisseurs, la fête annuelle de l’entreprise ?La réponse détermine dans quelle mesure est-ce qu’on peut, par exemple, amener des touches d’humour à l’exposé.
 
Commencez à construire le contenu de votre intervention en gardant bien à l’esprit la réponse à ces questions. Elles constituent la boussole qui permet de vous reconnecter à votre intention initiale si jamais, plus tard, vous sentez que vous vous perdez un peu le fil ou que vous vous égarez.
 

La montée du digital affecte-t-elle le discours en public ?

Les techniques de prise de parole en public sont applicables également au format digital.
Que ce soit en asynchrone (vidéo, podcasts, médias auvio) ou en direct – auquel cas, c’est plus challengeant encore car l’audience est davantage exposée à la distraction (mails qui arrivent dans la boîte de réception, notifications, pages internet ouvertes en parallèle, téléphone qui sonne,…).
Fondamentalement, qu’il s’agisse d’une intervention en personne ou en ligne, l’enjeu reste le même. Délivrer un discours de qualité, capable de maintenir l’attention de l’assemblée du début à la fin.
Depuis la sortie de la pandémie du Covid 19, nous assistons à un véritable engouement pour les évènements en présentiel. Bien que le digital offre de nombreux avantages et opportunités, on ne peut pas dire que regarder l’enregistrement d’un concert équivaut à y assister en personne. Les sensations et l’expérience sont tout simplement incomparables.
Eh bien, c’est la même chose avec toute bonne prise de parole en public.

L’ambition d’Emna Chaouch est de stimuler cette attractivité, en assurant une certaine qualité de parole.
« Si les gens décident d’investir leur temps, leur énergie, et leur argent pour assister à une intervention, il faut que cela en vaille le coup ! ».

 

Faut-il avoir un talent inné pour être bon orateur ?

Il y a cette croyance que « les bons orateurs sont ceux qui ont la tchatche ».
Ici, on touche à la seconde dimension, toute aussi importante : la forme.

« Certes, comme pour tout dans la vie, certains ont des facilités. Mais je peux vous assurer que la prise de parole en public est une compétence qui s’acquiert ».

Tout comme pour apprendre à nager, la meilleure manière de progresser, c’est de se jeter à l’eau et de pratiquer (de préférence avec un guide).
De nombreux exercices existent pour maîtriser le débit, la gestuelle, le « eye contact » avec son audience, la modulation de la voix, la diction, etc.

 

En conclusion

Tout le monde a quelque chose à dire. Ceux que l’on entend, ou plutôt qu’on écoute, sont ceux qui savent comment l’exprimer de manière à captiver et convaincre l’audience.

Le facteur déterminant dans le succès d’une intervention orale n’est pas tellement le talent. C’est surtout une question de préparation.
La bonne nouvelle est donc que c’est accessible à tous.
Vous savez ce qu’il vous reste à faire maintenant !

Si cet article vous a plu, qu'il vous a inspiré, qu'il peut être Utile à quelqu'un que vous connaissez, partagez-le !

LinkedIn

Autres articles qui pourraient vous plaire

Article dans le magazine ELLE

Intervenir en public permet d’évoluer professionnellement, de valider son expertise, de faire passer son message, gagner en notoriété…quand c’est bien fait !   Spécialisée en

 

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé.

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.